Requiem au manoir

Comédie gothique en 2 actes – 2008

Après « Ultime analyse », « Tempête de cerveau », la dernière création de la compagnie « Accent grave » de Toulouse.

Spectacle monté en moins de trois mois, belle performance.

L’histoire : Le grand père Crassouillard, homme à la réputation sulfureuse vient de casser sa pipe. Son petit fils Thierry Crassouillard hérite d’un magnifique manoir qu’il souhaite transformer en maisons d’hôtes. Pour ce faire, il doit obtenir un agrément de la part d’un redoutable délégué aux « Manoirs d’hôtes de France et de Belgique », Monsieur Nestor Quouiq. Ce n’est hélas pas le seul souci auquel Thierry dit Titi aura à faire face. En effet, sa nouvelle compagne et très pieuse Micheline Brandade ne se sépare jamais de son frère, un être abject et cynique prénommé Ange… et l’arrivée d’une jeune femme Ingrid Champigny, compagnon du devoir et d’une mystérieuse Francesca, sorte de mante religieuse, apporteront surprises et lot d’émotions fortes à notre ami… pour notre plus grand plaisir.

Distribution : 6 personnages – 3 femmes, 3 hommes.

Durée : 90mn

Par ordre d’apparition :

  • Thierry Crassouillard dit Titi
  • Micheline Brandade (Femme de Titi)
  • Ange… (Frère de Micheline)
  • Ingrid Champigny (Compagnon du devoir)
  • Francesca (Sexologue corse et tueuse à gages)
  • Monsieur Quouiq, (Délégué belge des « Manoirs d’hôtes »)

Pour télécharger un extrait de la pièce…

Pour obtenir plus des 3/4 du texte.. « Requiem au manoir ».

Date des réprésentations :

Le 12 avril 2008 au centre d’animation de Lalande – Toulouse

Le 09 février 2007 Salle Ernest Renan dans le cadre du Festival d’hiver de Toulouse 10ème édition.

Témoignage sur la pièce par Yves Robert « Pris au mot ! »

Générale au centre culturel des Minimes de Toulouse 30-01-2008

Centre Culturel de Lalande à Toulouse

Photo du spectacle 09/02/2008 – Salle Ernest-Renan Toulouse
Festival Théâtres d’Hiver à Toulouse 10e anniversaire

« Requiem au manoir » en Suisse ! (Idéal !) L’atelier GéBé – Aigle

Mise en scène Guy Bochud. Corbeyrier

at Sed Curabitur nec Phasellus leo. risus nunc diam ante. sed efficitur.